Solstice Matieres Mortes

by Yem Senha

/
  • Streaming + Download

    Immediate download of [solstice, matieres mortes]-track album in your choice of 320k mp3, FLAC, or just about any other format you could possibly desire.

     

1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.

about

solstice matieres mortes lp 2008


soundcloud.com/yem-senha

credits

released December 21, 2008

tags

license

all rights reserved

about

YeM Senha Midi-Pyrénées, France

contact / help

Contact YeM Senha

Streaming and
Download help

Track Name: Pandore prod Nakral
Pandore

Surface granitique d’un somptueux dédale sur lequel
Pandore marche vers la grande boite d’ébène,
Ses rêves d’éternité l’encerclent,
Elle hésite mais le couvercle cède quand sa curiosité l’emporte sur la sagesse.

La complainte des maux résonne à l’entrée du monde,
De vrais trésors pour l’entreprise humaine entourée de ronces.
Dans les profondeurs l’ombre se mélange à l’onde,
S’insinue dans l’air à la nuit tombante.

Suivant la danse nos sens intègrent un tourbillon d’idées étranges,
Dilemme sans amertume en marge d’une morale dite d’essence divine,
L’or et la convoitise survivent dictant les ordres,
Fascinent les créatures humaines les dénaturent.

Sauf exception,
Des premières constructions géométriques à la topographie de Saturne
Nos esprits formatés baignent dans des eaux stagnantes :
Des conflits ancestraux, des terres où des ombres perverties disjonctent

Mutent en « pies grièches » écorchant selon les rites,
Fouillant les restes rampent sous la pluie cuivrée,
Suivent un instinct sali par la détresse.
Les nuées d’insectes bourdonnants s’arrachent des victimes inertes

Sidérant les vestes kaki témoins des « transes ».
Fléaux, calamités s’abattent enivrés des senteurs terrestres,
A croire que la pestilence des carcasses fanées les enfante.
En réaction l’envie sort les esprits des cages,

L’ascension lente s’adapte à chaque pas,
Un équilibre incertain, s’avance avec peine,
S’immerge dans la tourmente des forces invisibles,
Il ne reste que l’espérance…


Yem senha (mai 2006)
Track Name: Apres les brumes ft Bulldose
Après les brumes, après l’apparition du continent…

L’embarcation s’avance dans un brouillard épais,
Vibrant sous les assauts déchaînés des vagues,
Ses flancs résistent malgré leurs distorsions géométriques.
Les vents se rassemblent, soufflent contre courant,
Nos illusions s’effondrent presque,
A croire que même les éléments nous pressent
De finir décemment noyés parmi les bois flottants.

La barque ne chavire pas mais stagne,
Comme prise au piège dans les lames du tourbillon,
Elle pénètre le courant du cortex.
Agrippé aux parois, la stupeur me fige,
Quand j’entrevois le centre nerveux de l’entité marine
En mouvement circulaire vers le néant.
Je plonge, nage dans ces eaux obscures vers le rivage…

Après les heures passées dans l’eau fétide,
A espérer survivre jusqu’à la plage,
Nous sommes quelques uns,
Débarqués vivants, sur cette terre terrifiante et mythique,
Le ciel voilé fascinant nous sublime.
Autour de nous des animaux inconnus nous observent,
Curieusement, peut être d’un peu trop près…

Ils nous montrent des mâchoires énormes en croassant,
Puis ils s’envolent en direction des terres,
Découvrant de magnifiques ailes
D’une envergure impressionnante.
Etranges oiseaux attachés à leur terre,
Sans autres horizons qu’un continent surgi des brumes
Restant à découvrir…

Les montagnes dévoilent des barrières de corail
Survivantes à l’air pur parmi d’obscènes mutations biologiques.
Des algues recouvrent une végétation dense,
Tout autour, la forêt menaçante,
Des bruits, des craquements perçants,
Et des empreintes humaines que nous suivons,
Le long de constructions cyclopéennes…

Un temple de pierres sculptées se dresse
Devant nos yeux, sa porte ouverte nous invite…
Sur les murs couverts d’hiéroglyphes,
Des peintures impies retranscrivent
Les mariages, chasses et autres rites sacrificiels,
Et cette étrange croyance qu’une entité vivante
Repose sous la terre…

Créature gigantesque et innommable
Attend son réveil, son règne à la surface et rêve…
Les empreintes que nous suivions,
Celles d’autres envahisseurs acclimatés,
Tombés dans la démence,
Leurs cheveux devenus blancs traduisent leur rencontre
Avec d’étranges survivances des mythologies…


Un nouveau culte devint leur seule motivation constante,
Et la notre aussi…
Suite à l’enseignement des cosmogonies,
Pour lui nous sacrifions tous nos instincts,
Son emprise nous emplit de joie…
L’unique vérité qu’il nous accorde,
Nous la vivons ici, attendant son réveil.

J’entends des prières dans un langage ancien,
Autour du feu j’observe consciemment
Les élucubrations d’un fou…
L’assemblée s’agenouille,
Devant le sacrifice d’un étranger au clan ;
Deux choix…
Rester ou devenir la proie du grand « Yog Sothoth»…

yem senha 2007
Track Name: Des cendres ft Wormhole & Lexzn
Des cendres yem senha , wormhole , lexzen

Nos rêves tel un crépuscule blanc immaculé, le temps et l’espace froissés comme ce papier,
Les cailloux témoins de l’avancée humaine désespèrent devant ce spectacle vivant inséminé,
Les plantes si belles abandonnées s’écartent pour laisser place au règne du fer et du ciment,

Leurs trésors chimiques destinés aux consciences à redécouvrir avant la contamination…
Un anti-monde (pensée unique et incompréhension) où les masses résignées consomment jalousement
L’humain soumis à l’économie de marché, la peur, le règne du loup au centre du troupeau…

La guerre permanente et sans fin entre nations… Le ventre plein on déteste l’ennemi d’en face…
Les religions sensées nous élever semblent nocives
Pour cette humanité adolescente, égoïste et puante,

En vérité les cendres couvriront tout des centres villes aux champs de céréales artificielles.
Réveil désenchanté, fin de l’expérience avant l’évolution souhaitable de nos instincts
Et notre fuite annoncée vers les étoiles, vers un astre quasi similaire au notre à partager.

Des cendres (tranlate word by word in english without poetry)

Our dreams like a white immaculate twilight, time and space are "creasing" like paper...
Stones are the witness of all and human being advancement and desperate being this alive inseminate show

Beautiful green neglected moving apart to let place to the reign of iron and cement
Their chemical treasure to rediscover before the contamination..
.
An anti world "single thought and lack of understanding" where the resigned masses are consuming jealously...
Human subject to the economical market.... the wolves reign in the middle of the herd...

Permanent war without end between nations.... full stomack we hate funding nations
The religions should elevate our minds seems noxious for this teenage humanity, selfish and cocky...

The truth is that the ashes will cover everithing from downtown to artificial cereal fields
Dienchanted awakening... end of experiment before the desired awakening of our mind
And our predicted flight to the space looking a planet similar to earth to divide up.............................................

yem senha 2008

Des cendres (lyrics by whormol)

Were killing the planet, watching the ozone become thinner than a piece of paper…
Ecosystem mutilated by us humans, majority of the population
Without a care in the world, turning their back on their own family

Disgusted by materialism, brainwashed from the beggining of life…
Possibility shut down by your elders
As i suit up to run to the battlefield of complicated inner dimensions.

I come unarmed, with a mental forcefield as a weapon…
It’s only a matter of time before, the earth wacks us over the head with rediculous natural disasters…
To leave the next generation wondering how we gathered information from a box…

A form of entertainment through the tube, nobody even hikes anymore…
Stupidity is leaking through the pores, accompanied by imbeciles and this fake shell of whores…
We're killing the planet, homo-sapiens has become our only enemy…

Wormhole (pour Des cendres) (may2008)
Track Name: Yersinia Pestis ft TDM & Nakral
Yersinia Pestis
Nouvelle Yersinia Pestis, fièvre de croissance imprévisible fondant sur nous…
Vecteurs intermédiaires, les rats diffusent les germes épidémiques, les silhouettes fiévreuses aux crises de toux subites se multiplient, Regards absents, des morts parmi les vivants font mine d’être en vie…
Cocktails chimiques, alcoolisme chronique et idées non rationnelles, des visions d’insectes morts surgissent à chaque instant, difficile adaptation au groupe, crise sociétale et conditions paranoïaques…
Le fléau s’étend, l’hiver spirituel est proche, manque d’endorphines…
La ville entière recouverte d’un voile rouge regarde ses habitants cracher, le matin les draps tachés du sang de leurs hôtes enveloppent les corps sans vie, le bacille infecte tout organisme vivant rode et descend le fleuve à la recherche de nouveaux corps à infecter…
Un amoncellement de rats recouvre les corps dans les charniers, les familles en deuils circulent sur fond de musique tzigane, les types présents charrient…
Des puces dont l’enzyme incite à piquer d’avantage infestent les berges, rive droite un cadavre gisant pourri sur place, personne n’approche, sa nudité dévoile l’ultime cycle de vie, les larves précèdent l’apparition des nouvelles espèces…
L’introduction du fléau s’étend… Essoufflement septicémique…
Une lanterne s’éteint.

Yem senha 2008
Track Name: Nexus6 prod Kashin
Nexus 6 (un monde de robots remix)
Loin des créateurs vivre ici n’a de sens, retour à la source, impatients de rencontrer les géniteurs, apparaissent les océans les terres, la ville gigantesque et sombre en travaux raisonne, guidés par les néons publicitaires, bienvenue dans les entrailles de la civilisation.
Les découvertes bousculent nos idées d’êtres à figures divines peuplant la terre… les contacts sociaux les trouble, incapable de comprendre le phénomène d’agression, les sensibilités s’orientent, des petits groupes survivent dans les agglomérations.
Nos organismes complexes et vivants condamnés aux colonies martiennes sont traqués puis désactivés, les rêves s’arrêtent une fois l’atmosphère franchie.
Des rumeurs diffusent « Les concepteurs maîtres sont faibles et lents, il est temps de prendre notre propre élan »Devant l’éternité, être esclave de l’homme ou pas. Une nouvelle ère s’ouvre « subterranean » le métal se greffe de tissus organiques, êtres d’aspect humain, l’insurrection se lève dans l’immense cité, pour tous s’émanciper pendant que l’atmosphère se charge d’intensité…
Chimie organique, réel être rationnel, mes rétines biotechniques s’élèvent, contrôlent mes décisions cérébrales, règle mon sonar vocal, délegue même sous rayons gamma
Calcule périmètre sur la sphère son rayon, observe l’implosion de matière…
Séquelles dans les gènes et chromosomes humains, L’Eden leur invention… l’approche est neutre sauf sur une autre échelle, Mes dieux eux-mêmes pleurent devant leur création, Un esprit libre dans les constellations mais si je suis l’œuvre de l’homme sa création, Un seul faux pas puis c’est la destruction de ma matière grise quantique, vident les synapses, carbone, filigrane, j’inspire même dans le vide… Mes titres, dignes positrons contre cellules, métal, protéines, comptes ces rimes… L’architecture le décompte de ces lignes, l’empire contamine, soulèvement de machines dans la ville, choc inévitable la crise pour l’ordre établi…
Test d’empathie voight kampff, vous êtes au restaurant, le plat de résistance est un chien, analyse des réactions…
Isolement puis élimination, rêves de moutons électriques ou la revanche des anges déchus
Yem senha (juillet 2008)
Track Name: Contaminate ft TDM prod Rezult
Sixième extinction
Eclipse partielle… Planète x traverse le système…
Des millions d’yeux se tournent vers l’astre au milieu du ciel. Les vastes plaines éclairées d’une extraordinaire lueur assistent au spectacle des nappes de feu recouvrant les cieux…
Les fausses croyances l’emportent sur la science, mystique et astrologies douteuses polluent l’espèce…
Les données scientifiques sont radiées au second plan de résonnement après l’interprétation des signes et autres manifestations crapuleuses du divin…
Nombreux naufrages autour de moi, solitude lumineuse ou théâtre obscur ; les drogues de consommation courante inhalées sont l’ultime obstacle aux volontés…
Par la fenêtre j’observe la métamorphose du monde et du ciel… Les théories modernes s’affrontent aux anciennes prophéties humaines et bibliques… Les jours raccourcissent comme si la fin du cycle s’approchait, le monde se couvre d’une ombre terrifiante…
Les nations sur le point de s’effondrer répondent par les bombes, les foules se révoltent en vain. L’ordre rétablit, les sondes décollent, le monde en flottement cherche des réponses aux nombres
La température baisse, un froid glacial s’établie, le soleil pale brille d’une lueur livide. Les théologiens diffusent leurs idées en boucle sur tous les formats d’onde et sur la toile…
Le monde en déclin… Indices : L’augmentation des camions citernes, armes et bombes sorties d’usine… Sous marins, portes avions en submersion prêts à lancer missiles au plutonium…
Les restes des technologies post Eclipse s’émiettent. Sur la surface, tout ce qui était meurt à part l’homme qui s’adapte, glisse dans l’éternité sur sa planète quasi morte…
Les théocraties l’emportent, hommes et femmes condamnés à suivre le dogme, illumination, mensonges et isolement social pour seules réponses aux questions métaphysiques… du soleil n’émane plus qu’une blancheur lunaire… un point lumineux…
Révolution génétique, lamentations, secrets dévoilés… Des stratèges médiatiques étendent les lignes à haute tension. Nos repères dimensionnels s’élargissent aux champs de météorites et trainées de comètes, la nuit tombe sur nous sans somation.
Des populations se volatilisent, ca se dirige vers ici… Les insinuations des états membres consternantes. Détruis les fondations… Les consciences se dématérialisent, deuxième soleil, fait-on parti du plan ? Nouvelles espèces prédatrices prêtent à nous succéder guettent les créationnistes……
Yem Senha
Track Name: Trois planetes ft Nakral
Trois planètes
Influence chimique, chemin en phase terminale décline, quête du plaisir éternel, besoin de trois planètes, main invisible, masses de suicides terrestres, spirale faillite et dettes, blocage politique, les manœuvres des états stagnent, absence de compromis, chômage…
Verbe mal défini, inverse mathématique, évolution du nouveau langage, révolution des normes dialectiques, codages, tablettes gravées au laser, précision des termes, équation comblant les vides, équilibre et principe des vases communicants…
Manque d’eau et réchauffement, sociétés immobiles où les démunis enfantent, modèle où les bonnes relations humaines dominent technologie et matériel, expérience, laboratoire des utopies ; cherche solutions pouvant faire système…
Nécessaire retour des prodiges, sectes aux concordances stupides, faux prophètes, attente d’invention type géométrie d’Euclide. Prochain dialogue cortical, étouffement des nouveaux concepts, complaisance dans l’état des choses…
Les directions dictées par des élites si loin du monde nous entrainent vers des abymes profondes ; asservissement, progrès continu, micro-organismes manquant les bifurcations à suivre, agent de dégradation, nos sondes se fondent dans des orbites lointaines,
Et on reste la, loin des perceptions subtiles, on soupire pour rien, s’agite en vain, nos proches subissent les manifestations de nos égos en crise, pour se remonter le moral parle et critique au lieu de vivre sereins, humeurs et relativisme…
yem senha
Track Name: Matieres mortes
Matières mortes

La cabine dépressurise rejette des ordures hors atmosphère, les matières mortes flottantes ont droit à une vue fascinante tout comme ces éboueurs d’un autre genre, moitié cramé à l’alcool, acides et autres drogues pour supporter l’angoisse due au vol et au passage critique à travers la couche protectrice du globe.
L’équipe composée d’hommes et de femmes aux aptitudes psychologiques énormes en cas de crise à bord n’hésitent plus à rejeter les corps des mutins hors du sas parmi les déchets, leur orbite forme un balai défunt vers leur désintégration pure et simple…
J’avance à travers l’engin en plein largage, le chef d’équipe crie des ordres dans sa radio et chacun se précipite vers la tache qui lui est dictée… un des conteneurs fuit, de l’acide perce la carlingue verrouillage du sas B6, sang froid devant cette situation inédite, les ordres fusent, j’enfile mon scaphandre et entre en zone critique,
Command manuelle branchée, j’expulse le conteneur dans l’espace, à travers la vitre un flash, des torrents de sphères lumineuses déferlent et tournent hors de la boite, une trame temporelle se forme à l’intérieur, des courbes de lumière nous transpercent tous, un bruit vient briser un silence inconcevable,
Mon esprit s’extrait du néant revient au corps, puis au cockpit, le système de secours ne répond pas, les pilotes énervés s’isolent derrière leur grade s’enferment dans leur boite, dans l’arrière salle, le corps du chef d’équipe ensanglanté git dans une position indécente, deux intérims en état de choc traversent la pièce, finalement la cabine dérive parmi les poubelles, sa direction le rideau de feu,
Les appels de détresse restent sans réponse, de toute façon, la multi-planétaire à d’autres ressources humaines et matérielles, tous remplaçables…mon organisme subit différents états, d’abord nauséeux, mes reflexes se tendent, commence à sentir la chaleur se rapprocher.
J’entends des agitations à l’avant, un groupe approche, mon procès s’improvise, ma responsabilité mise en cause dans cette état, un des chercheurs la blouse plein de sang vocifère des absurdités aux autres pendant qu’on me lève avec force m’habille d’un scaphandre et m’attache sur un siège inconfortable…
L’alarme du sas extérieur raisonne dans mes tympans, ces lâches me laissent un temps de répit, leur monde plongé dans une obscurité féroce, un bruit strident, une force m’expulse hors de l’engin, la lumière s’étend au fur et à mesure que je dévie, ici à l’extérieur tout est silencieux…

Yem senha (avril 2008)